20/06/2022

L'inauguration du bassin de rétention des eaux de Comberadix, à Bourgoin-Jallieu 

Le vendredi 3 juin dernier, le bassin de rétention des eaux de Comberadix était inauguré, marquant le début des travaux du Programme d'Actions de Prévention des Inondations (PAPI) de la Bourbre.

Le bassin de rétention des eaux de Combe-Radix, qui vient protéger les habitations sur la commune de Bourgoin-Jallieu, a été finalisé en 2021. Ces travaux sont les premiers à avoir été mis en place dans le cadre du PAPI de la vallée de la Bourbre. Dans les prochaines années, de nombreux travaux seront initiés sur le territoire pour prévenir les inondations, à hauteur de 3,7 millions d'euros.

P1010817.JPG
Découpe du ruban par Vincent Chriqui, Maire de Bourgoin-Jallieu, et Gaël Legay-Bellod, Président de l'EPAGE de la Boubre - ©EPAGE de la Bourbre
Pourquoi un bassin de rétention à Combe-Radix ?

L'orage du 31 août 2011 a entraîné des dégâts très importants sur le secteur de Combe-Radix, sur la commune de Bourgoin-Jallieu. En 2 heures, 80 mm de pluie étaient tombés, soit 80 litres par m². Suite à cette forte pluie, la voirie du chemin de Comberadix avait été fortement endommagée et des dépôts de matériaux s’étaient propagés vers l'aval. Sous la pression des apports, un mur longeant la voie ferrée Lyon – Chambéry/Grenoble a cédé, entraînant une dispersion de gravats sur les rails. Sur le plateau de Plan Bourgoin, deux maisons ont subi des dégâts.
Mais, c'est dans le versant est, donnant sur Nivolas-Vermelle et sur la partie aval, que plusieurs habitations ont subi les dégâts les plus importants. Un chemin d'accès à une habitation avait par ailleurs été érodé dans ce versant.
En concertation avec les habitants, les propriétaires fonciers et les exploitants agricoles, la mise en place un bassin de rétention des eaux a été décidée pour éviter que de telles situations puissent se reproduire.
Ce bassin de 4000 m³ est alimenté par un réseau de fossés et de canalisations pour récolter les eaux de ruissellement et limiter l'érosion des surfaces cultivées. Il permet de protéger les habitations et la voirie.

Le coût des travaux est de 260 000€ TTC financés à 50% par l'Etat, 30% par le Département de l'Isère et 20% par l'EPAGE de la Bourbre.

Et après ? 

Dans les prochaines années, de nombreux travaux de sécurisation sont prévus, à hauteur de 3,7 millions d'euros. Ils incluent la mise en place d’ouvrages de sur-inondation et de plusieurs systèmes d’endiguement.

Carte - Installations hydrauliques.png
Carte de localisation des travaux prévus par le PAPI - ©EPAGE de la Bourbre