20/07/2021

L’étang de Saint-Bonnet est un lieu de reproduction pour les amphibiens (grenouilles,, crapauds, tritons…). Il héberge aussi une importante population de Cistude d’Europe, une tortue d’eau douce locale. Pour rejoindre les milieux favorables pour leur reproduction, ces espèces protégées peuvent rencontrer un problème de taille, la traversée d’une route à forte fréquentation !

unnamed.jpg


Un aménagement pour éviter les écrasements

Pour éviter l'écrasement de ces espèces protégées, différents aménagements vont être réalisés par le Département de l'Isère pour permettre à la petite faune de circuler sous la route longeant la Réserve naturelle régionale de l'étang de Saint-Bonnet

Six conduits souterrains destinés à la petite faune (amphibiens, et tortues notamment) seront installés sous la route à différents endroits. Un réseau de caniveaux permettra d'amener les animaux vers ces passages spécifiques pour leur permettre de rejoindre en toute sécurité leur lieu de reproduction. 

Un passage plus grand, destiné aux mammifères, d'un diamètre de 1m de large, est également prévu pour les animaux d'une taille plus importante. Pour compléter cet aménagement, un écuroduc, placé au-dessus de la route, permettra aux écureuils de traverser la route vers la réserve naturelle. 

ecoduc674x330.jpg

En plus des conduits destinés à la petite faune, un conduit destiné aux mammifères plus grands est prévu. 

vignette-ecuroduc.jpg

Schéma de principe du fonctionnement d'un écuroduc

Des travaux conçus pour limiter le dérangement

Pour limiter au maximum le dérangement de la circulation et des espèces présentes dans la Réserve naturelle de Saint-Bonnet et à proximité, les travaux ont été aménagés de manière spécifique. Plusieurs mesures ont été prises pour limiter l'impact : 

  • Des travaux réalisés hors période de forte circulation routière
  • Intervention sur la haie bordant la route retardée au maximum après relevé préventif d’éventuels oiseaux nicheurs
  • Reconstitution de la haie après travaux.


Trames écologiques : connecter entre eux les réservoirs de biodiversité par des corridors écologiques


L'objectif de ces travaux est de réconstituer un corridor écologique, qui permettra de relier deux zones où la biodiversité est présente : le secteur boisé d'un côté de la route, la Réserve naturelle, de l'autre côté de la route. Entre ces deux secteurs, que l'on appelle des "réservoirs de biodiversité", la route complexifie la circulation des espèces. C'est tout l'enjeu de ces travaux, qui vont permettre de restaurer ce corridor écologique, ce passage d'un milieu à l'autre. 

Cette action s’inscrit dans le cadre du Contrat pour la préservation et la restauration des milieux de la vallée de la Bourbre, cofinancé par l’Union européenne via le fonds FEDER, l’Agence de l’eau Rhône-Méditerranée-Corse, la région Auvergne-Rhône-Alpes, et le département de l’Isère. 

illustration réservoir biodiv - Fanny LE BAGOUSSE - Petite illustration.png

Les trames écologiques : une interaction entre les corridors et les réservoirs de biodiversité - Fanny LE BAGOUSSE